top of page

Quand mon enfant va t-il parler ?

Dernière mise à jour : 20 juin



A la fin de sa première année, l'enfant se fait comprendre essentiellement par son babillage diversifié, son intonation et la communication non verbale et pré verbale, au moyen de mimiques, gestes, pointage et vocalisations diverses.

Il est devenu un expert de sa langue maternelle qu’il a longuement analysée durant un an : la recherche montre que bébé est capable dès 12 mois de reconnaître la bonne prononciation des mots et les bases de la grammaire de sa langue en distinguant les mots "de fonction" (le, elle, dans…) des mots "de contenu" (soleil, sauter…). Ainsi, même si à cet âge l’enfant parle peu, son attention est loin d’être passive…

Vous observez que ses tentatives de communication sont nombreuses. Son babillage basé sur les sonorités fréquentes de sa langue maternelle lui sert à exprimer diverses intentions de communication. Bébé va d’ailleurs souvent associer à ses sons un geste du doigt : il babille et pointe en même temps. Ce « pointage communicatif » ou "pointage proto déclaratif" est une étape cruciale dans le développement du langage reflétant l’envie de bébé de communiquer.


L’enfant possède ainsi un répertoire étendu d’actes de communication :

  • tantôt, il nous montre quelque chose

  • tantôt, il nous fait une demande ou simplement

  • souhaite attirer notre attention

  • voire exprimer sa satisfaction.


Ce pointing (entre 11 et 13 mois) lui permet d’exprimer différentes intentions et d’échanger de manière variée avec son entourage.

Ce pointage peut aussi avoir lieu côte à côte autour d'un livre : l’adulte et l’enfant, regardent ensemble un objet tiers qui constitue la cible de leur attention conjointe. Le geste de pointer conjugue alors :

                                    - un signe manuel (l’index)

                                    - des signes du visage (mimique d’étonnement)

                                    - le recours à une vocalisation (cri de surprise)

L’enfant capable de pointer montre qu’il est en mesure d’impulser un partage d’attention. Il est intéressant de constater à quel point l'enfant manifeste du plaisir dans cette forme particulière d’échange et de jeux...

Seul le "pointage proto déclaratif" est le garant véritable d’une communication non verbale bien en place. L’intérêt de l’enfance se porte alors sur l’échange langagier plus que sur l’objet pointé. Il constitue alors l'un des précurseurs de l'entrée dans le langage. Mais quand l'enfant va-t-il parler ?


Entre 10 et 13 mois, à cette communication non verbale s'ajoute la communication pré verbale, constituée par les premiers sons, non standardisés, que l’enfant utilise à des fins de communication.

Les sons produits (qui s'appellent des PROTO MOTS ou des vocalisations) peuvent être :

·      soit des onomatopées ("boum")

·      soit des manifestations d’affect ("Oh - Ah !")

·      soit une ébauche de commentaire relatif à un changement brusque ("BA" / "TA") quand un objet chute ou disparaît.

Le fait que l’enfant puisse investir la trace de son geste phonatoire (du son réalisé) comme porteur de sens est fondamental ! Cette communication pré verbale est un autre précurseur à l'entrée dans le langage.

Les parents ont naturellement une posture très juste ; ils reformulent au tout-petit les bonnes formes de langage et les enrichissent en même temps. Les mamans ou les papas complètent souvent les énoncés de leur boutchou en les ramenant à des expériences connues.


Par exemple, l’enfant regarde un chien qui passe en disant « /WA/WA/ ». La mère, qui sait que /WAWA/ veut dire « chien », répondra généralement : « Oui, c'est un chien. Il aboie le chien. Toi aussi tu as un chien en peluche ». Le parent fait ainsi référence à quelque chose de connu, appartenant au quotidien de l’enfant, qui lui permet d’assembler les différents « morceaux de monde ».

De plus, le cerveau du jeune enfant enregistre parfaitement les mots prononcés par le parent et l’intonation selon les interactions. Vers 13 mois, lorsque l'enfant babille de manière diversifiée, la recherche montre que la syllabe finale de son énoncé est significativement allongée, ex. /TADAPAPAAAA…/. Bien souvent, les parents fous de joie réagissent très positivement à cet allongement en lui donnant du sens : « Papa ? Tu as dit « papa » ? Oui, c’est papa ». Cette reformulation et cet encouragement positif contribuent à donner envie à l’enfant de recommencer. L'enfant, qui contrôle de mieux en mieux sa voix, est incité à dire ses premiers mots et à « entrer dans le langage » à son rythme.

Entre 12 et 15 mois, l'enfant s’exprime généralement par 2 - 3 mots, qui reprennent les mêmes sons qu'il a expérimentés lors de ses babillages, à savoir des mots de 2 syllabes identiques ou proches (par exemple, "PAPA" ou "TATO" pour « gâteau »). Ces mots ont véritablement une valeur représentative dans l’esprit du tout-petit, ils vont lui servir à désigner, ordonner et s’exprimer. Entre 12 et 20 mois, des mots courts (par ex. “CORE pour « encore », “OUI”, “NON”) vont enrichir son langage, ce qui lui permettra de mieux se faire comprendre. À cet âge, de nombreuses onomatopées émergent également, par ex. « BOUM ». L’enfant s’amuse souvent à répéter des bruits ludiques pour désigner un objet (“VROUM”, pour nommer une voiture, « DRING » pour une sonnerie) ou un animal (« MEUH » pour une vache). C’est ainsi que le tout-petit entre dans le langage, au gré de ses envies, des sollicitations et des interactions de qualité qu’il partage avec son entourage.


Bienvenue dans cette vidéo "Quand et comment l'enfant va dire ses premiers mots ?"


Voici une question qui revient souvent dans la bouche des parents qui ont hâte d'entendre les tout premiers mots de bébé : "Quand est ce que l'enfant se mettra à parler précisément ?" Quand il sera prêt... Bien entendu, il n'y a pas de date précise pour fêter cela car chaque enfant avance à son propre rythme. Cependant, l'apparition des premiers mots se situe souvent entre 10 et 15 mois.


Pour gravir cette nouvelle étape que constitue l'entrée dans le langage, bébé aura besoin de votre confiance, d'encouragement et de conversations avec vous, car ce n'est ni devant une tablette ni devant un téléphone que bébé apprendra à parler.


Toutefois, avant de franchir cet étape-clé, le tout-petit doit déjà être suffisamment à l'aise dans les différentes étapes de son babillage qui se déroulent sur plusieurs mois. Donc, à vous de tendre l'oreille pour situer le babillage de votre bébé, où en est-il ? Au babillage dupliqué ? Si son babillage devient diversifié et se compose de différentes consonnes, alors ses premiers mots ne vont plus tarder.

Un beau jour, le babillage de bébé va traîner sur les dernières syllabes. C'est souvent l'occasion pour l'adulte d'y ajouter un sens et de se demander si l'enfant n'a pas dit enfin son premier mot ! "Un gâteau ? Oui, un gâteau. Tu veux un gâteau ? "


J'espère que cette vidéo "Quand et comment l'enfant va dire ses premiers mots" vous a éclairé. Alors maintenant, à vous de jouer !



Bienvenue dans cette vidéo "Comment accompagner l'entrée dans le langage ? "

Votre enfant dit déjà quelques mots isolés tels que "PIN" pour "le lapin". Ces premiers mots n'ont pas besoin d'être correctement articulés pour compter comme tels.


Afin de faciliter l'entrée dans le langage, je vous encourage à utiliser le LAE (Langage Adressé à l'Enfant). C'est la manière avec laquelle généralement un adulte va parler avec un tout-petit. Eh oui, quelle que soit notre langue maternelle, nous adoptons tous les mêmes bonnes pratiques pour parler avec un bout'chou, faire des phrases courtes, avec des pauses. Rien ne sert de le noyer d'informations, à cet âge-là, je ne lui parle pas comme un adulte. Répétez souvent les mêmes mots : "doudou, le doudou. Mais oui, c'est le doudou, le Doudou Licorne". Amusez-vous à exagérer vos mimiques et à utiliser spontanément des gestes.

Vous l'aurez compris, entre un et deux ans, cette posture, qui n'est pas du "gagatisme", est vraiment adaptée pour bien accompagner le tout-petit dans le langage. Il est un interlocuteur à part entière. Il nomme les personnes et le monde qui l'entoure. Il nous exprime aussi des demandes. C'est pour cela que je vous invite à ne pas anticiper ces besoins, ni lui donner les objets avant qu'il ait verbalisé sa demande ou montré ce qui l'intéresse.

Vous verrez la reformulation systématique de ses premiers mots et votre réaction positive lui donneront envie d'avancer dans le langage. J'espère que cette vidéo "Comment accompagner l'entrée dans le langage" vous a éclairé alors, à vous de jouer !

60 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page