top of page

Le langage, kézako ?

Dernière mise à jour : 5 juil. 2023


Qu'est-ce que le langage ?


« Bien avant de servir à communiquer, le langage sert à vivre ». Cette magnifique définition du linguiste français Emile Benveniste est liée à une expérience menée dans les années 1950 dans les pouponnières d’après-guerre. Le personnel changeait et nourrissait les tout petits, mais ne leur parlait pas, ni ne les prenait dans les bras. Les bébés se mirent à développer des troubles physiques et dépressifs dus à cette carence affective et relationnelle. Ceci montre bien la caractéristique vitale du langage ; il se développe nécessairement dans la relation à l’autre.

L'acquisition du langage est un processus complexe et remarquable qui prend sa source in utero pour terminer sa mise en place quelques années plus tard. ​La plupart des enfants, quelle que soit leur langue maternelle, passe par les mêmes étapes de développement langagier. Cependant, chacun le fait à son propre rythme, selon la quantité et la qualité des situations langagières rencontrées, ainsi que de l'expérience retirée. Dans les années 1930, une expérience fut menée afin d’étudier si, lorsqu’un chimpanzé était recueilli dans une famille d’humains, il se mettait à parler. Le résultat fut négatif, même si le singe avait appris beaucoup de gestes naturels grâce à ses interactions.

Le langage est donc propre au genre humain. Il permet la représentation mentale (l’image de l’objet en tête) et la communication de sentiments, de désirs, de besoins et d'idées.

Il est également fondamental dans l'épanouissement et la personnalité de l'enfant. Pour bien se développer, le langage a besoin d’un « bain de langage ». En effet, le bébé doit être exposé à sa langue maternelle parmi les 600 langues du monde. Le langage dépend aussi d’un mécanisme d’acquisition déterminé par notre patrimoine génétique. Enfin, le développement du langage n’est aucunement lié à l’intelligence. Son évolution est plutôt sujette à de nombreuses variations selon la culture, l'environnement et la place de la communication dans la famille.

Le langage se vit en interaction avec les autres Le développement du langage va dépendre aussi des réactions de l’interlocuteur pendant l’interaction. En effet, dès 1994, Steven Pinker (psychologue canadien) explique que l’acquisition ne se met pas en place selon un modèle rigide de "ce qui se dit" ou de "ce qui ne se dit pas". Évidemment, pour se construire le langage a besoin de bases physiologiques et psychologiques, mais pas uniquement. Il faut avant tout posséder quelque chose à dire, quelqu'un à qui le dire et combiner ces deux éléments dans l’interaction.

L'enfant apprend ainsi à parler par mimétisme, grâce à la communication avec son entourage et à ses expériences langagières. Nous venons de voir que le langage est loin de s'acquérir tout seul, encore moins devant un écran de télévision, de tablette ou de téléphone. Une exposition précoce aux écrans pourrait interferérer avec le processus d’acquisition et générer des difficultés de communication.


Différents stades d'évolution du langage ont été clairement identifiés et se découpent en deux grandes périodes :

  • la période pré linguistique, au cours de laquelle l'enfant s'initie à la structure de sa langue maternelle et à ses différents sons. Si on ne parle pas encore de « langage » à proprement parler durant cette période, c’est parce que bébé communique plutôt par des pleurs, des cris, des sons et toute la communication non verbale.

  • la période linguistique, à partir des premiers mots dits par bébé qui correspond à « l’entrée dans le langage », étape au cours de laquelle le développement des sons, des mots, de la grammaire et de la syntaxe s'accentue et s'entrecroise.


Bienvenue dans cette vidéo "Le langage, qu'est-ce que c'est ? "

Le langage est un système complexe et remarquable, propre au genre humain possible grâce à notre appareil phonatoire et à notre verticalité, notre position debout.

L'acquisition du langage est une dynamique qui démarre bien avant l'entrée à l'école. Elle dépend de l'environnement de l'enfant, des interactions conversationnelles qu'ils partagent avec son entourage et de l'expérience qu'il en retire. Les premières années sont donc cruciales. Pour se développer le langage aura besoin de conditions sensorielles, physiologiques, affectives et cognitives.

Que la nature est bien faite, quelle que soit leur langue maternelle, tous les enfants vont passer par les mêmes grandes étapes d'acquisition du langage, les gazouillis, les vocalise, le babillage, les premiers mots... la juxtaposition de 2 mots qui forment alors la première phrase de bébé... Et ainsi de suite... L'acquisition du langage se fera par imitation, dans l'interaction et le jeu. Plus précisément, le langage est caractérisé par plusieurs éléments. Le lexique, l'étendue de notre vocabulaire, la phonologie ou plutôt l'organisation des sons de notre langue, la prosodie, c'est-à-dire notre intonation, la Morphosyntaxe l'analyse de notre discours sur le plan grammatical et le pragmatique qui est l'ensemble des règles qui régissent notre communication.

Lorsqu'un professionnel de la petite enfance s'intéresse au langage d'un enfant, que cela soit le personnel de crèche, un médecin ou un orthophoniste, il évaluera toujours ce dernier au travers des caractéristiques dont je vous ai parlé. Et selon ses 2 versants, l'expression et la compréhension du discours.

Avez-vous remarqué que bébé acquiert inversant plus rapidement que l'autre ? Lequel ? Mais oui, c'est la compréhension, bien sûr, elle précède l'expression.

J'espère que cette "Le langage, qu'est-ce que c'est ?" vous a éclairé. Maintenant, à vous de jouer et s'il vous reste des questions par rapport à l'acquisition du langage, je serais heureuse d'y répondre sur les réseaux.

Bienvenue dans cette vidéo "Pourquoi éveiller le langage de mon enfant ?"

La première raison est que le langage est un élément fondamental dans l'épanouissement et la personnalité de l'enfant. De plus, les habiletés langagières de nos boutchous ont un rôle décisif dans leur future réussite scolaire et interpersonnelle. Savez-vous qu'un enfant de 3 ans qui présente un faible niveau de langage en entrant en maternel à 3 fois plus de risques de présenter un trouble du langage et de l'apprentissage ?

"Oh, il parlera bien un jour, ça viendra tout seul." Qui n'a jamais entendu cette petite phrase ? Certaines personnes se reposent sur l'idée que le langage se développe tout seul et que l'entourage n'a pas à s'en préoccuper. D'autres se disent qu'elles commenceront à s'y intéresser quand bébé dira ses premiers mots. Résultat, bébé n'est pas intéressé par le langage, il arrive tant bien que mal à se faire comprendre par des gestes, des cris, des onomatopées. Et pourtant, nous pouvons favoriser le bon développement de son langage et l'aider à passer du babillage au premier mot. C'est à nous, en tant que parents, d'accompagner en permanence l'enfant dans son processus d'acquisition. À nous de l'aider à cultiver sa parole et le plaisir de parler.

Mais comment développer les ressources nécessaires à l'éveil langagier ? En jouant avec l'intonation, les mimiques et les gestes. En vivant de réels moments d'interaction privilégiés avec l'enfant. En enrichissant son vocabulaire. Et en l'encourageant via nos commentaires positifs. Alors, n'attendons plus. Éveillons le langage de nos enfants !

J'espère que cette "Pourquoi éveiller le langage de mon enfant ?" vous a éclairé alors à vous de jouer !






36 vues

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page